ART & CULTURE - LUXE & PRESTIGE

Photo: Luxury watch - Rolex ©


Rolex

LA CÉRAMIQUE DE ROLEX


INTENSITÉ, RÉSISTANCE ETPÉRENNITÉ
La maîtrise de la céramique a permis à Rolex de parer ses montres de lunettes monoblocs ou de disques de lunette façonnés dans ce matériau de haute technologie. Fruit d’une recherche appliquée conduite en interne et de la mise en place de processus de fabrication propres à la marque, ce savoir-faire a marqué le début d’une ère nouvelle pour Rolex. Les propriétés techniques de la céramique permettent d’obtenir des éléments de boîtier massifs particulièrement résistants, pratiquement inrayables et dont les couleurs, insensibles aux rayons ultraviolets, restent stables au fil du temps. Que ce soit sur un Cosmograph Daytona, une Sea-Dweller, une Rolex Deepsea, une Submariner, une Submariner Date, une GMT-Master II ou encore sur une Yacht-Master 37, une Yacht-Master 40 ou une Yacht-Master II, ces éléments en céramique contribuent fortement à l’identité et à l’esthétique de ces montres tout en renforçant encore leur longévité.

INNOVER EN PERMANENCE
La volonté de Rolex d’intégrer la céramique parmi les matériaux destinés à habiller ses montres a déclenché un processus de recherche et de développement marqué par plusieurs étapes importantes. En 2005, la manufacture dévoile sa première montre avec un élément de boîtier en céramique : une Oyster Perpetual GMT-Master II en or jaune 18 ct dont la lunette tournante bidirectionnelle est dotée d’un disque gradué 24 heures en céramique noire. En 2007, elle introduit la céramique bleue sur le disque de lunette de son tout nouveau chronographe de régate avec compte à rebours programmable, l’Oyster Perpetual Yacht-Master II. La même année, Rolex dépose la marque « Cerachrom ». Dès lors, les composants en céramique sont désignés par les termes « lunette Cerachrom » et « disque Cerachrom ». En 2010, c’est sur une Oyster Perpetual Submariner Date que la teinte verte fait son apparition.

Trois ans plus tard, en 2013, Rolex fait œuvre de pionnière en présentant son premier disque de lunette bicolore en céramique – bleu sur une moitié et noir sur l’autre – sur une Oyster Perpetual GMT-Master II. Toujours en 2013, la marque présente, sur l’Oyster Perpeptual Cosmograph Daytona, sa première lunette monobloc en céramique marron. En 2014, la GMT-Master II se pare d’un disque de lunette en céramique bicolore, cette fois rouge et bleue, une véritable prouesse technique. Dernière innovation en date : le disque bicolore en céramique brune et noire. Il est dévoilé sur deux GMT-Master II – l’une en or Everose 18 ct, l’autre en version Rolesor Everose (combinaison d’acier Oystersteel et d’or Everose 18 ct) – à l’occasion de Baselworld 2018.

 
Reportages - Art & Culture - Mise en ligne par PrestigeGuide : Le Luxe & le Prestige en Belgique << Page précédente
PLAN DU SITE I PROFESSIONNELS I ANNONCEURS I CONTACTER LA TEAM l JOBS l MENTIONS LEGALES I ESPACE PROFESSIONNEL