CHRONIQUES INTERNATIONALES - LUXE & PRESTIGE

Photo: montres de luxe - montre de prestige - © Breguet


Breguet

Rencontre entre innovations exceptionnelles et savoir-faire traditionnel


Pour tout passionné d’horlogerie, le nom de Breguet évoque à la fois créativité, innovation et finitions exceptionnelles. Depuis ses débuts en 1775, la Maison s’est évertuée à repousser les limites de la science du décompte du temps et à rendre les mouvements mécaniques toujours plus précis. Très tôt déjà, des inventions telles que le pare-chute, le spiral à élévation de courbe dit « Breguet » et bien entendu le tourbillon, ont non seulement marqué de leur empreinte l’horlogerie, mais ont durablement influencé la manière de réaliser des garde-temps. Loin de se tarir, cet esprit pionnier s’est transmis de générations en générations et la Maison poursuit constamment cette quête de l’excellence. En 2006, Breguet a présenté les premières montres avec spiral et échappement en silicium, un exploit technique, aboutissement de plusieurs années de développement, qui a permis d’améliorer la précision des garde-temps. En parallèle, la Maison a étendu ses champs d’exploration aux domaines de la haute fréquence et du magnétisme. Ces dernières années, les modèles dévoilés ont permis de présenter les résultats de ces recherches mais aussi de prouver que leurs applications à l’horlogerie n’étaient plus seulement des possibilités, mais bien une réalité améliorant les performances des mouvements mécaniques. De nouveaux jalons sont posés et Breguet continue d’ouvrir la voie vers d’autres horizons.

Breguet Classique Chronométrie 7727
L’esprit d’innovation de la marque Breguet a contribué à la création de nombreuses inventions permettant d’améliorer la science de la mesure du temps. Mais loin de se reposer sur son histoire, Breguet poursuit sa quête de précision et s’investit dans la recherche et le développement de nouvelles technologies et matériaux. Ainsi, durant les dix dernières années, la marque a déposé plus de 100 brevets, liés notamment au perfectionnement de la chronométrie et à l’amélioration de la régulation des mécanismes de sonnerie. Mais avec le brevet du 7 novembre 2010, consacré au pivot magnétique, la marque établit un nouveau jalon dans l’histoire de l’horlogerie, conjuguant les effets du magnétisme pour améliorer la précision et la fiabilité de ses garde-temps. Le modèle Breguet Classique Chronométrie 7727 prouve que la Maison a atteint ses objectifs et définit un nouveau palier dans sa recherche de la perfection.
Cette montre en or rose ou blanc est équipée du calibre 574DR, un nouveau mouvement mécanique à remontage manuel qui tire parti des dernières innovations de la Manufacture pour dévoiler des résultats de marche exceptionnels. Cette prouesse a été rendue possible en premier lieu grâce à une fréquence de 10 Hz. Utilisée pour la première fois dans le Chronographe Type XXII, cette fréquence a démontré qu’elle améliorait les performances chronométriques du balancier-spiral. Grâce à la maîtrise du silicium par Breguet, la Classique Chronométrie est équipée d’un double spiral, d’une ancre et d’une roue d’échappement en silicium développés spécifiquement pour elle et qui permettent d’atteindre une haute fréquence et d’obtenir une précision optimale. Le résultat est un pouvoir réglant de l’ordre de 830 microwatts, un exploit lorsqu’on sait que celui des chronomètres les plus performants se situe entre 300 et 400 microwatts. Grâce à l’énergie emmagasinée dans ses barillets et au facteur de qualité très élevé de son oscillateur, la référence 7727 garantit une réserve de marche de 60 heures malgré sa haute fréquence.

Mais l’innovation majeure tapie dans cette Classique Chronométrie réside sans aucun doute dans l’utilisation du pivot magnétique. Il est probable que la portée de cette innovation ne soit pleinement mesurée que dans plusieurs années. Grâce au pivot magnétique, Breguet ne s’est pas contentée de maîtriser les effets négatifs du magnétisme dans une montre mécanique, mais est parvenue à les dompter pour améliorer le pivotement, la rotation et la stabilité de l’axe du balancier. En utilisant deux contre-pivots intégrant un micro-aimant particulièrement puissant (env. 1.3 T) à chaque extrémité de l’axe du balancier, les horlogers de Breguet ont conçu un système dynamiquement stable qui se centre et se corrige de lui-même. En effet, l’un des aimants étant doté d’une force magnétique plus élevée que celle du second, un gradient de champ magnétique est créé. Par le phénomène d’induction, un flux magnétique, généré à l’intérieur de l’axe du balancier, conduit à l’apparition d’une force d’attraction qui maintient l’extrémité de l’axe en contact permanent avec le contre-pivot. Maintenu dans cette « gravité artificielle », l’axe du balancier ne perçoit plus les différences de position de la montre et les conditions de pivotement sont en permanence identiques. En cas de choc déplaçant l’axe sur le côté, le système agit comme un pare-chute grâce aux forces magnétiques de rappel générées par le déplacement de l’axe qui le recentrent de manière automatique afin de rétablir le flux magnétique maximal. Le résultat est un axe de balancier insensible à la gravité, plus stable et plus résistant aux chocs. Grâce à toutes ces innovations, la référence 7727 présente une marche moyenne de -1/+3 secondes par jour, un résultat supérieur aux normes du COSC qui sont de -4/+6 secondes par jour. Plus significativement encore, la différence de marche entre les 6 positions a été réduite à -2/+4 secondes par jour (à l’armage maximal).

Au total, ce ne sont pas moins de 6 brevets qui viennent protéger ces prouesses techniques, symboles de l’excellence horlogère Breguet.
Afin de rendre hommage aux inventions majeures présentes dans le calibre 574DR, l’esthétique de cette Classique Chronométrie a été particulièrement soignée. Le cadran présente un tour d’heures et minutes excentré, un indicateur de petite seconde à 12 heures, l’indicateur de réserve de marche à 5 heures et un indicateur de 10ème de seconde à 1 heure avec aiguille en silicium brevetée, plus légère, qui permet de ne pas perturber la bonne marche de l’oscillateur grâce à une inertie réduite. Afin de rappeler l’invention d’A.-L. Breguet en 1790 et d’offrir à ce garde-temps une épaisseur minimale, le pare-chute est visible à 2 heures.

Chaque détail esthétique évoque immanquablement une œuvre Breguet. Le cadran est guilloché à la main à l’aide de six motifs : « vagues de Genève » pour la partie centrale, « clous de Paris » pour la petite seconde, guilloché « soleil » pour le compteur de 10ème de seconde et guillochage « en chevrons » pour la réserve de marche. Le tour d’heure est guilloché « liseré » tandis que la bordure extérieure est décorée d’un motif « grains d’orge ». Les aiguilles sont en acier poli à « pomme évidée » Breguet tandis que le boîtier en or rose ou blanc présente de fines cannelures. Les attaches soudées, le numéro unique et la signature secrète viennent compléter les attributs identitaires de cette montre étanche à 30 mètres. Montée sur un bracelet en cuir, elle présente un fond saphir qui permet d’admirer la finesse d’exécution du mouvement.

 
Reportages - Communiqués - Mise en ligne par PrestigeGuide : Le Luxe & le Prestige - Chroniques internationales << Page précédente
PLAN DU SITE I PROFESSIONNELS I ANNONCEURS I CONTACTER LA TEAM l JOBS l MENTIONS LEGALES I ESPACE PROFESSIONNEL