CHRONIQUES INTERNATIONALES - LUXE & PRESTIGE

Photo: Montre de prestige - Rolex ©


Rolex

La Day-Date


MODÈLE STATUTAIRE ET DE POUVOIR PAR EXCELLENCE : La Day-Date 
MODÈLE LE PLUS PRESTIGIEUX DE ROLEX, L’OYSTER PERPETUAL DAY-DATE N’EST PAS UNE MONTRE COMME LES AUTRES. VÉRITABLE ICÔNE  HORLOGÈRE À LA FORMIDABLE DESTINÉE, DÉCLINÉ EXCLUSIVEMENT EN OR  OU EN PLATINE, CE CHRONOMÈTRE DE TOUS LES SUPERLATIFS CRÉÉ  EN 1956 SERA PORTÉ PAR PLUS DE CHEFS D’ÉTAT, DE LEADERS  ET DE VISIONNAIRES QUE TOUTE AUTRE MONTRE. PLÉBISCITÉE PAR  LES GRANDS DE CE MONDE POUR SES PERFORMANCES ET SA PRESTANCE EXCEPTIONNELLES, LA DAY-DATE DEVIENDRA UNIVERSELLEMENT  CONNUE COMME « LA MONTRE DES PRÉSIDENTS », LE MODÈLE STATUTAIRE ET DE POUVOIR PAR EXCELLENCE. MODÈLE STATUTAIREET DE POUVOIR PAR EXCELLENCE

SUMMUM DE L’ART  HORLOGER
La Day-Date doit sa renommée et son prestige en premier  lieu  à  ses  qualités  horlogères  hors  du commun. Elle cumule en effet toutes les innovations qui ont fait des montres Rolex le summum de l’art horloger contemporain. Ses principales caractéris-tiques sont d’ailleurs inscrites sur son cadran : Oyster Perpetual,  Day-Date,  Superlative  Chronometer Officially Certified. Chacune de ces inscriptions révèle l’une des spécificités qui distinguent cette montre exceptionnelle.
La Day-Date est une Oyster, c’est-à-dire une digne héritière de la première montre-bracelet au monde munie d’un boîtier étanche, créée par Rolex trente ans plus tôt en 1926. Grâce à un ingénieux système breveté de fond de boîtier et de couronne de remontoir hermétiquement  vissés,  l’Oyster  offre  alors  une réponse  définitive  à  l’un  des  grands  défis  de  la montre-bracelet : protéger efficacement le mouve  - ment mécanique des effets néfastes de la poussière,  de l’humidité et de toute intrusion extérieure.
La  Day-Date  est  aussi  une  Oyster  Perpetual, équipée à ce titre du système de remontage auto  -matique par rotor libre « Perpetual » breveté par Rolex dès 1931 – et repris par la suite par l’ensemble de l’industrie horlogère. Ce mécanisme utilise une masse oscillante en demi-lune tournant librement  à 360° pour transformer chaque mouvement du poignet  en  source  d’énergie  pour  remonter  la montre automatiquement. Complément idéal de l’Oyster,  il  permet  d’éviter  de  devoir  dévisser chaque  jour  la  couronne  de  remontoir  pour  un  remontage  manuel,  et  de compromettre ainsi l’étanchéité du boîtier. Le système Perpetual fournit  en  outre  une  énergie constante  au  mouvement,  ce  qui  améliore notablement  la  régularité  et  la  précision.  Avec l’Oyster Perpetual, Rolex a posé les bases de la montre-bracelet moderne, étanche et automatique, et la Day-Date, lorsqu’elle voit le jour, en constitue l’aboutissement.

LE CALENDRIER DU LEADER
La  Day-Date  porte  en  outre  sur  son  cadran l’inscription des fonctions de calendrier qui lui donnent son nom : Day-Date, soit jour et date en anglais.  Des  indications  calendaires  à  l’époque inédites sur une montre-bracelet, et  voulues  par  le  fondateur  de Rolex lui-même, Hans Wilsdorf. Avec  la  Day-Date,  Hans Wilsdorf a en effet conçu une Oyster Perpetual de haut standing offrant une fonction particulièrement utile  aux  personnalités  amenées  à  assumer  des responsabilités : une indication claire et lisible en un coup d’œil du jour et de la date. Des informations indispensables pour gérer un planning, agender  des rendez-vous ou dater et signer un contrat. Et qui font de la Day-Date la montre parfaite pour les décideurs. Son calendrier se démarque en effet  de tous les standards de l’époque. A l’instar des premières « montres-outils » créées par Rolex dès 1953 sur la base de l’Oyster Perpetual – telles que l’Explorer pour l’exploration ou la Submariner pour la plongée sous-marine –, la Day-Date se distingue par l’agencement éminemment pratique et lisible de ses fonctions. Traditionnellement, l’affichage de la date sur les montres-bracelets s’effectuait à l’aide d’une aiguille pointant le quantième sur le pourtour du cadran. Des calendriers plus sophistiqués, dits « calendriers complets », ajoutaient le mois et le jour de manière tronquée en trois lettres dans de petits guichets à 10 h et 2 h sur le cadran, ainsi qu’une grande phase de  lune  à  6 h.  En  1945,  Rolex  révolutionne  la lisibilité du calendrier avec la Datejust, le premier chronomètre-bracelet indiquant la date dans un guichet à 3 h. Celle-ci sera surmontée dès 1953  de la fameuse loupe Cyclope, inventée par Rolex  pour faciliter encore sa lecture. En 1956, avec la Day-Date,  Hans  Wilsdorf  perfectionne  son calendrier moderne en ajoutant le jour de la semaine écrit en toutes lettres dans un guichet à 12 h sur  le  cadran.  Un  choix  qui  n’a  rien  d’anodin.  Il considérait en effet que la date et le jour consti-tuaient  les  deux  indications  les  plus  utiles,  vu qu’elles changent quotidiennement. En se concen-trant sur l’affichage de ces informations essentielles, Rolex libère l’espace sur le cadran pour leur donner une  place  prépondérante.  Le  jour  peut  ainsi apparaître écrit en toutes lettres pour la première fois sur une montre- bracelet, en complément de la date. Un avantage de taille pour la lisibilité lorsque l’on sait que l’œil déchiffre les mots entiers beaucoup mieux que leurs abréviations.

UN MIRACLE DE MINUIT EN 26 LANGUES
Par  ailleurs,  si  les  chiffres  qui indiquent la date sont un langage relativement universel, les personnes de cultures différentes lisent chacune les jours de la semaine de manière spécifique. Le calendrier de la Day-Date  est ainsi disponible au choix dans 26 langues, des langues européennes classiques jusqu’au chinois  et à l’arabe, en passant par l’hébreu, le russe, le grec, le japonais, l’indonésien, les langues scandinaves  et même le latin – toujours d’usage au Vatican. En 1956, la Day-Date est ainsi la première montre- bracelet à s’adresser aux chefs d’Etat, aux dignitaires et  aux  dirigeants  du  monde  entier  dans  leur langue nationale.
La  lecture  du  calendrier  est encore  facilitée  par  l’affichage  du  jour  et  de  la  date  dans  des guichets,  l’œil  ne  devant  pas chercher l’information autour du cadran. Et grâce à un  ingénieux  mécanisme  breveté  par  Rolex,  les disques portant ces indications tournent d’un pas à minuit en l’espace de quelques millisecondes pour afficher la date et le jour nouveaux. Un spectacle instantané qualifié à l’époque de miracle de minuit.

CHRONOMÈTRE SUPERLATIF
La dernière inscription sur le cadran de la Day-Date est probablement la plus emblématique. C’est celle qui la distingue en tant que Chronomètre Superlatif – le fameux Superlative Chronometer Officially Certified aujourd’hui affiché sur tous les modèles Oyster de Rolex. Cette mention est particulièrement symbolique dans le cas de la Day-Date. Tout d’abord parce qu’elle souligne la précision exceptionnelle de son mouvement : si un Chronomètre est défini comme une montre de haute précision officiellement testée pour ne pas dévier de l’heure exacte de plus de quelques  secondes  par  jour,  un  Chronomètre Superlatif se doit d’être encore plus performant. Cette notion a été introduite par Rolex à la fin des années 1950 pour qualifier le statut élitaire de ses chronomètres, dont Hans Wilsdorf exigeait qu’ils obtiennent la mention « résultats particulièrement bons » aux tests officiels. En tant que porte-étendard de l’excellence Rolex, la Day-Date lancée en 1956 est  l’un  des  premiers  modèles  à  satisfaire  ces exigences et à porter la nouvelle dénomination Superlative Chronometer Officially Certified sur son cadran. Les bulletins avec mention disparaissent des tests officiels en 1973 avec la création du COSC (Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres) qui regroupe alors les différents Bureaux officiels de contrôle de la marche des montres et se dote de nouveaux critères encore plus stricts. Mais la formule élaborée a Rolex est demeurée, rappelant avec fierté la quête d’excellence et le rôle pionnier de la marque dans  le domaine de la précision chronométrique des montres-bracelets depuis 1910.
En 2015, Rolex réinvente le statut de Chronomètre Superlatif  avec  son  mouvement  mécanique  de nouvelle génération, le calibre 3255, qui équipe la nouvelle Day-Date. Rolex redéfinit en effet un niveau de précision chronométrique au-delà des critères du COSC. La précision au porter de la nouvelle Day-Date satisfait désormais à des critères deux fois plus exigeants que ceux d’un Chronomètre officiellement certifié, renouant  ainsi  avec  l’héritage  de  la  marque  et redonnant  toute  sa  portée  à  la  notion  de Chronomètre Superlatif.Symboliquement, le qualificatif superlatif est toutefois emblématique de la Day-Date bien au-delà de sa précision. Dernier modèle phare créé par Hans Wilsdorf, la Day-Date peut être considérée comme l’aboutissement de la quête d’excellence du fondateur de Rolex. Et comme la montre qui, plus que tout autre, incarne l’accom-plissement, le prestige et le succès de la marque et de ceux qui la portent.
 

 

Photo: Montre de prestige - Rolex ©

 
Reportages - Communiqués - Mise en ligne par PrestigeGuide : Le Luxe & le Prestige - Chroniques internationales << Page précédente
PLAN DU SITE I PROFESSIONNELS I ANNONCEURS I CONTACTER LA TEAM l JOBS l MENTIONS LEGALES I ESPACE PROFESSIONNEL