CHRONIQUES INTERNATIONALES - LUXE & PRESTIGE

Photo: Haute couture - Mode Femmes - Prestige - luxe - Dior ©


Dior

Haute Couture : Collection Automne-Hiver 2013-2014


Drapeau : comme un symbole graphique d’une identité nationale et personnelle dans une culture idéalisée de mode globale. Pour cette collection, Raf Simons, directeur artistique de la maison Dior, explore de façon littérale une nouvelle haute couture, émancipée, et propose sa propre vision du processus créatif, impliquant de façon ludique les identités à la fois personnelles et culturelles du créateur et de sa cliente.

« J’ai commencé par regarder les clientes haute couture de différents continents et de différentes cultures, et leur style propre, explique Raf Simons. La collection n’est pas seulement autour d’un Dior parisien ou français, mais autour d’un Dior confronté au monde entier, et combien ces cultures de mode peuvent influencer la maison et moi-même. »

La collection se divise en quatre univers distincts : l’Europe, les Amériques, l’Asie et l’Afrique. Chacun possède sa propre approche qui symbolise à elle seule une culture de mode pour Raf Simons et Christian Dior. L’Europe se concentre sur le statut mythique de la Parisienne, et ses liens profonds avec l’histoire de la maison Dior. L’univers des Amériques est audacieux, dynamique et graphique, avec un côté sportif – le drapeau revêt une charge émotionnelle toute particulière. L’Asie présente des silhouettes parfaitement équilibrées, entre tradition et pureté – l’architecture et la précision de la construction des vêtements sont ici le point central. L’Afrique représente la liberté, la légèreté et la créativité innée ; un style tout particulièrement inspiré par la culture Masaï.
Chaque univers est abordé à la fois avec légèreté et profondeur, un côté ludique et une sensibilité pop parcourent l’ensemble du défilé. D’apparence simple et évidente, chaque partie de la collection requiert en réalité les plus extraordinaires savoir-faire des ateliers de haute couture Dior, poussés à l’extrême. Se mêlent techniques traditionnelles de tous les horizons, comme le shibori japonais –un travail de noeud et de teinture qui moule sur le tissu des pointes distinctives- et techniques classiques de la couture française, telles ces broderies de plumes que l’on retrouve sur une robe majestueuse comme faite de centaines d’étoiles.
Comme toujours, la cliente haute couture est au coeur de cette collection. La relation particulière qui s’établit entre le couturier et la cliente est un véritable échange créatif, qui ne se limite pas à la mise en valeur du corps, mais aussi de l’esprit.

« Ce que je voulais par-dessus tout, c’était ramener un véritable sens des réalités à la haute couture, explique Raf Simons. Et cette collection se concentre sur la réalité même de la femme, celle qui prend en compte sa culture et sa personnalité. Il ne s’agit pas juste de comment elle va porter les vêtements, mais aussi comment elle va choisir de les porter. Sa liberté de choix reflète qui elle est vraiment. »

L’idée de liberté et de choix se développe également dans la présentation même de la collection. Quatre photographes : Patrick Demarchelier (pour l’Europe), Willy Vanderperre (pour les Amériques), Paolo Roversi (pour l’Asie) et Terry Richardson (pour l’Afrique), ont été chargés par Raf Simons de donner leur propre interprétation, et leur propre vision de la collection au fil du défilé. Ce sont en effet leurs images, photographiées backstage dans leurs propres décors, qui sont projetées en direct sur les murs du lieu. Elles représentent l’apogée visuelle de cette vision nouvelle d’une haute couture à la fois mondialisée et malgré tout si personnelle.

 

Photo: Haute couture - Mode Femmes - Prestige - luxe - Dior ©

 
Reportages - Communiqués - Mise en ligne par PrestigeGuide : Le Luxe & le Prestige - Chroniques internationales << Page précédente
PLAN DU SITE I PROFESSIONNELS I ANNONCEURS I CONTACTER LA TEAM l JOBS l MENTIONS LEGALES I ESPACE PROFESSIONNEL