CHRONIQUES INTERNATIONALES - LUXE & PRESTIGE

Photo: Louis Vuitton © accessoires de luxe - 2011 / 2012


Louis Vuitton

Collection accessoires femmes Automne / Hiver 2011-2012


Pour la collection Louis Vuitton Automne/Hiver 2011-2012, Marc Jacobs explore les mystères de la mode et du fétichisme. Au coeur de la collection, l’objet magique omniprésent dans toute la collection, le sac à main Lockit, créé en 1958, est aujourd’hui revisité dans une myriade de déclinaisons finement ouvragées, représentant autant d’objets du désir.

La MAROQUINERIE de la saison traduit la discipline minimaliste exigée par la mode fétichiste : chaque sac est confectionné dans un unique matériau, soulignant la nature emblématique du Lockit. Dans sa version la plus courante, le Lockit se décline en toile Monogram vernie ultra-brillante, qui s’intègre parfaitement dans les jeux de textures mates et b-rillantes autour desquels s’articule la collection. Les éléments clés du sac, notamment le cadenas — dont le Lockit tire son nom — sont également recouverts de toile Monogram. Quelques touches de résine ivoire, pour la cloche-clé par exemple, offrent un contrepoint délicat. Le sac est disponible en quatre versions : la pochette Lockit (complétée d’une menotte symbolisant l’attachement des femmes à leur sac), la version miniature Lockit BB, un Lockit classique et le spacieux Lockit Voyage, rappelant que le sac faisait à l’origine partie d’une ligne de bagagerie légère.

Le Lockit Voyage revient aux côtés du Lockit classique dans un deuxième thème en peau lainée d’une incroyable douceur, recouvrant même les poignées et la cloche-clé. Sur le Lockit Vertical, le légendaire motif Monogram est tissé dans un jacquard de nylon noir ou bleu marine strict, rappelant les uniformes très présents dans la collection. L’ensemble est complété par des poignées et finitions en résine ton sur ton, le plus grand des deux modèles pouvant être replié et porté en bandoulière.
Les autres lignes jouent sur la juxtaposition du mat et du brillant. Sur le Lockit classique, par exemple, l’agneau verni transcende les somptueuses teintes moutarde, émeraude et gris perle qui contrastent avec une broderie Monogram en bouclette mate, tandis que le Lockit BB Frame, entièrement noir, arbore des allures faussement sages.
À l’opposé de la palette, le Lockit Vertical de taille moyenne se décline en gomme mate brodée du motif Monogram en trois dimensions en lamé lustré, tandis que le Lockit East-West en cuir mat, rehaussé de ruban brillant, joue avec les textures et les proportions. Dans cette ligne, où l’on retrouve aussi le minuscule Lockit BB, la cloche-clé emblématique est intégrée au sac dans un ingénieux effet de trompe-l’oeil.

Enfin, les deux modèles « Extraordinaires » de la saison sont le Lockit classique et la petite pochette Lockit en alligator verni. Tous deux portent le thème fétichiste du défilé à son paroxysme, avec une chaîne en laiton doré sur le premier et sur le deuxième, une menotte destinée à enchaîner la femme à son sac Louis Vuitton.

Les SOULIERS, tous dotés de très hauts talons compensés subtilement rétro, jouent sur deux facettes du fétichisme. Le charme enfantin des escarpins à bout rond en veau verni, en python ou en toile Monogram brillante, est accentué par de délicates brides nouées, parfois en coloris contrastés. Sur les bottes, hautes ou basses, les brides se transforment en lacets sensuels et, sur l’une des silhouettes les plus remarquées du défilé, suggèrent d’audacieuses pratiques bondage. Les combinaisons osées de matériaux poursuivent le jeu entre brillance et matité, tandis que les bottes hautes moulantes en gomme brillante sont un clin d’oeil au vinyle fétichiste.

Les ACCESSOIRES eux aussi s’amusent autour du thème du fétiche. Les silhouettes du défilé sont complétées par des ceintures corsets strictes en cuir verni noir, des gants en agneau lissé et des casquettes d’officier en peau lainée. Côté bijoux, l’accent est placé sur des head bands en forme de masque recouverts de peinture laquée noire, argent ou or, des bracelets-manchettes en cuir verni ou en métal doré et un col, lui aussi en métal doré. Inspirées de l’esprit du défilé, des étoles en cachemire et en soie sont imprimées du motif burlesque du prêt-à-porter, constitué de symboles fétichistes : masques, gants et souliers à talons hauts. Le même imprimé habille des carrés en twill de soie rehaussés de longs pompons en cuir.

info lecteurs : www. louisvuitton.com

 

Photo: Louis Vuitton © accessoires de luxe - 2011 / 2012

 
Reportages - Communiqués - Mise en ligne par PrestigeGuide : Le Luxe & le Prestige - Chroniques internationales << Page précédente
PLAN DU SITE I PROFESSIONNELS I ANNONCEURS I CONTACTER LA TEAM l JOBS l MENTIONS LEGALES I ESPACE PROFESSIONNEL