CHRONIQUES INTERNATIONALES - LUXE & PRESTIGE

Photo: Mode luxe Femme - Louis Vuitton


Louis Vuitton

Collection Femme Automne-Hiver 2019


Le déplacement des perceptions… Ainsi, dans la Cour Carrée du Louvre, s’installe dans un temps aussi défini qu’illusoire, une autre emblématique institution. Dans cette collusion muséale, Louis Vuitton s’intéresse au plus passionnant des territoires : la culture. La culture : ce que nous voyons, ce que nous admettons, ce que nous apprenons. Ce qu’il nous reste…


Beaubourg est le symbole d’une certaine culture de mode, quand elle s’officialise autant qu’elle s’exprime passionnément. Nicolas Ghesquière a grandi dans cette atmosphère de renouveau. Et le Centre Pompidou, fabuleuse architecture générationnelle, est le dialogue le plus intéressant entre une construction si surprenante dans un quartier de Paris si historique. Rendre hommage à ce choc entre l’ancien et le maintenant est le principe même de cette collection où bien sûr, telle à l’inauguration du musée en 1977, le débat reste volontairement vivant.


La collection automne-hiver 2019 raconte une apparition de mode, quand on a l’assurance de son potentiel et la conviction que cette voie est à suivre. Quand tout ce qu’on découvre dans l’enthousiasme de sa jeunesse devient le socle de ses certitudes stylistiques. Cette collection invite au référentiel culturel. Des pulls « Raffinerie » et des robes « Carcasse ». Des accessoires où le Monogram et le Damier oscillent, sont à égalité. Une juxtaposition graphique que l’on trouve sur le nouveau « Monogram LV Pop ». Le commencent du sac THE LV ARCH, pièce classique et savante. Des allures où les temps se mélangent, comme cette horloge pleine de quatre cents millions de secondes qui s’impatientait sur la Piazza d’arriver au troisième millénaire. L’insaisissable genre parisien.


Paris : centrifuger. Les silhouettes sont un intérieur/extérieur, la légitimité même de l’éblouissement d’un jeune homme à Paris, ce qui le constitue, ce qu’il deviendra. Ce qui se donne à voir sincèrement. Comme fut imaginé le Centre Pompidou où tous les éléments fonctionnels sont à l’extérieur pour mieux habiller l’intérieur. Le prodige du Centre Pompidou et qui pourrait s’appliquer à la mode : le Code d'Identification des fluides, une nomenclature d’architecte, formelle et romanesque à la fois. Le vert, c’est l’eau, le bleu c’est l’air, le jaune c’est l’électricité. Le rouge : c’est l’humain. A Beaubourg, comme dans la mode, tout est histoire de circulation. L’identification des fluides : c’est le geste.

 

 

Photo: Mode luxe Femme - Louis Vuitton

 
Reportages - Communiqués - Mise en ligne par PrestigeGuide : Le Luxe & le Prestige - Chroniques internationales << Page précédente
PLAN DU SITE I PROFESSIONNELS I ANNONCEURS I CONTACTER LA TEAM l JOBS l MENTIONS LEGALES I ESPACE PROFESSIONNEL