ART & CULTURE - LUXE & PRESTIGE

Photo: Haute horlogerie - Vacheron Constantin ©


Vacheron Constantin

Une pendule astronomique d’exception exposée au musée du Louvre


Une pendule astronomique d’exception exposée au musée du Louvre, La Création du Monde, restaurée grâce au mécénat de la Manufacture Horlogère Vacheron Constantin.

La Création du Monde aujourd’hui restaurée, appartenant aux collections du musée national des Châteaux de Versailles et de Trianon, en dépôt au musée du Louvre, est exposée au musée du Louvre dans l’ancienne bibliothèque de l’hôtel de Villemaré‐Dangé, au premier étage de l’aile Sully. En tant que mécène de cette restauration à la fois esthétique et fonctionnelle, Vacheron Constantin est fière que puisse être à nouveau dévoilée au public toute la beauté et l’ingéniosité de cette oeuvre exceptionnelle reprenant vie après trois années de travaux.

Un des secrets du succès et de la longévité de la manufacture Vacheron Constantin réside en sa constante obsession de transmettre, faire progresser et faire perdurer son savoir‐faire et sa connaissance de l’horlogerie. Une obsession qui lui permet aujourd’hui de restaurer dans le respect des techniques et de la déontologie horlogère, toutes les montres produites depuis sa fondation en 1755. Par ailleurs, fidèle à sa devise « faire mieux si possible, ce qui est toujours possible », la Maison innove dans une démarche de progrès en s’inspirant de ses propres créations et de celles des grands maîtres de l’histoire horlogère. De cette philosophie naît la volonté de contribuer à la restauration de chefs‐d’oeuvre du patrimoinehorloger mondial qui ont inspiré et continueront d’inspirer des générations d’horlogers. C’est au musée du Louvre que Vacheron Constantin découvre la pendule de La Création du Monde. La manufacture fait alors part de son souhait de devenir le mécène de la restauration esthétique et fonctionnelle de ce chef‐d’oeuvre, dans un partenariat avec le musée du Louvre, qui mandate l’Atelier Chronos, spécialisé dans la restauration et la conservation des montres et des horloges pour les Musées de France.

Une oeuvre au passé riche d’histoire
Conçue au milieu de XVIIIe siècle, aux frais et à la demande de Joseph‐François Dupleix, alors Gouverneur général des comptoirs de l’Inde, la pendule de La Création du Monde, devait être offerte en cadeau diplomatique à Salabetzingue, nabab de la province du Deccan. Présentée à Versailles, au roi de France Louis XV en février 1754, la pendule fut embarquée et acheminée à Pondichéry en compagnie de l’horloger Dutertre. Entre‐temps, Dupleix, son commanditaire, avait été limogé par le roi Louis XV et rentra en France en octobre 1754. La pendule n’avait plus à être offerte en présent diplomatique. L’horloge et l’horloger seront rembarqués le 4 septembre 1755 à destination de la France.

Restauration et renaissance du patrimoine matériel
Après de longs travaux de restauration, l’exceptionnelle pendule La Création du Monde vient de reprendre vie. OEuvre de l’ingénieur‐mécanicien Claude‐Siméon Passemant, La Création du Monde, qui ne fonctionnait plus que partiellement, est un ouvrage d’une remarquable complexité technique et d’une rare virtuosité esthétique, combinant technique horlogère et métiers d’art. Horloger, bronzier, graveur, ciseleur et autres artisans ont en effet travaillé à l’époque sur cette oeuvre, dont la forme allégorique reprenant les quatre éléments fondamentaux (Air, Terre, Eau et Feu) de la création du monde a imposé aux horlogers des contraintes exceptionnelles.

La restauration de cette pièce par un atelier spécialisé a non seulement permis de remettre en conformité les divers mécanismes et complications pour assurer son parfait fonctionnement, mais a également permis de mener des recherches historiques sur l’histoire de cette pendule et l’horlogerie de l’époque.

Les trois années de restauration ont été rythmées par différentes phases de travaux. C’est la restauration des mécanismes et de leurs liaisons qui a présenté le plus de défis et de découvertes. Du mécanisme de la sonnerie, à la remise en état de l’équation du temps marchante, en passant par la mécanique du globe terrestre, des phases de la lune ou du planétaire, ce sont autant d’exemples qui ont nécessité des heures de travail, de calcul et de modélisation afin de faire renaître une horloge de haute précision.

L’atelier de restauration ‐ en accord avec les dispositions déontologiques professionnelles, la politique de conservation et de restauration du musée du Louvre et avec le soutien de Vacheron Constantin et sa volonté de suivre le « meilleur travail de restauration possible » ‐ a effectué une intervention de conservation‐restauration intégralement réversible. Cela signifie que chaque élément nouveau fabriqué peut être enlevé et remplacé par celui qui était détérioré, ou simplement enlevé et laissé manquant comme avant l’intervention. Aucun des matériaux utilisés ne peut détériorer l’oeuvre à moyen ou long terme et tous sont volontairement identifiables et reconnaissables par marquage, forme ou matériau.

 
Reportages - Art & Culture - Mise en ligne par PrestigeGuide : Le Luxe & le Prestige en Belgique << Page précédente
PLAN DU SITE I PROFESSIONNELS I ANNONCEURS I CONTACTER LA TEAM l JOBS l MENTIONS LEGALES I ESPACE PROFESSIONNEL