CHRONIQUES INTERNATIONALES - LUXE & PRESTIGE

Photo: Jaeger-LeCoultre © - Haute joaillerie - Montre de luxe


Jaeger-LeCoultre

Collection haute joaillerie qui rend hommage aux métiers rares


Sublimer la mécanique. Exalter le savoir-faire manufacturier. Susciter l’émotion et l’attente. Le désir et la fascination. Le défi quotidien que se lancent les artisans de la Manufacture Jaeger-LeCoultre est de taille. Chacun expert dans son art, ils unissent leurs talents pour composer les plus remarquables symphonies. Joailliers, émailleurs, guillocheurs, graveurs et horlogers ont le don de créer l’alchimie entre technique et esthétique, fond et forme, rouages et décors, distillant dans chaque montre âme et passion.
La nouvelle collection des montres haute joaillerie de Jaeger-leCoultre met en lumière un art au service de la grâce et de la beauté. Les montres Rendez-Vous Wild Rose et Rendez-Vous Tourbillon Enamel affichent leur raffinement dans le moindre détail de leur silhouette escortée par les métiers artisanaux ancestraux que la Maison préserve en son sein depuis plus de 175 ans. Et quel plus bel hommage une manufacture peut-elle rendre au temps si ce n’est de magnifier son éternel recommencement par la main de l’homme ?
Incarnées par des aiguilles taillées dans l’or, les heures et les minutes affichent leur dévotion aux savoir-faire manufacturiers. Parmi les petites mains des ateliers du Sentier, celles qui mettent en scène l’émail, la nacre naturelle et les diamants se marient à la noblesse du guillochage et de la mécanique horlogère.
Trois interprétations magistrales du temps, trois rendez-vous avec les métiers rares de la Manufacture. Dans leur sillage, les effluves d’une rose.
La montre Rendez-Vous Wild Rose fait éclore le temps dans une corolle de nacres aux teintes fraîches et légères. Le bouton de rose délicatement serti conte fleurette à une couronne coiffée d’un diamant inversé, tandis que dans un pétale se cache une indication jour/nuit. Les nacres blanche, rose et violine se côtoient avec grâce sur différents niveaux, dessinent la rainure d’une feuille, irisent la plus romantique des fleurs d’un voile de douceur. En son coeur vibre le mouvement mécanique à remontage automatique, calibre Jaeger-LeCoultre 898B, conçu et fabriqué intégralement dans les ateliers de la Manufacture. La lunette, les cornes et la carrure du boîtier d’or blanc sont ourlés d’une rangée de diamants qui illuminent le visage marqueté de nacre.
Les montres Rendez-Vous Tourbillon Enamel offrent à l’art séculaire de l’émaillage la savante mécanique d’un dispositif à tourbillon orchestré par le célèbre calibre automatique Jaeger-LeCoultre 978. Déclinées en deux versions, dont l’une avec un serti neige qui met en lumière le dégradé d’émaux opaques et translucides, elles offrent à la rose emblématique une scène de premier ordre. Dans un réalisme fascinant, la reine des fleurs et son double coeur serti envahit les visages. Le jeu de teintes mordorées et brunes, travaillées en camaïeu sur un fond finement guilloché à la main, leur donne litérallement vie. Les heures et minutes s’écoulent avec la régularité requise, tandis qu’une bague de diamants vient embrasser la dentelle mécanique du tourbillon à 6h. Alliance parfaite du fond et de la forme, les montres Rendez-Vous Enamel Tourbillon consacrent l’art et la maîtrise des « petites mains » de la Grande Maison.

L’Emaillage : Un atelier Maison
Splendide incarnation de l’amour du détail qui caractérise depuis toujours Jaeger-LeCoultre, l’art de la miniature en émail souligne de sa beauté absolue les prouesses horlogères de la Manufacture.
La miniature sur émail est une discipline qui n’est plus guère enseignée de nos jours. Gardienne des plus belles traditions horlogères, la Manufacture Jaeger-LeCoultre perpétue les plus anciennes techniques appliquées à la décoration de la montre. Elle se plait à rechercher des émaux authentiques qu’elle confie aux mains expertes de ses spécialistes de l’émaillage.
La minutie, qui est la qualité primordiale de tout horloger, définit également le travail du peintre en miniature. Les spécialistes de la Manufacture recourent à tous les raffinements de leur art pour personnaliser selon le voeu de son heureux possesseur le second visage d’une Reverso ou le cadran des prestigieuses montres rondes de la collection.
Sa patiente fabrication, étape après étape, requiert un grand nombre d’opérations aussi délicates les unes que les autres. Avant le début de la peinture proprement dite, l’émailleur recouvre le revers de la plaque de cadran ou le fond de boîtier d’une couche appelée contre-émail et destinée à prévenir toute déformation du métal pendant la cuisson. Puis, l’artiste entreprend le travail de décoration par l’application de couches successives d’émail blanc.
L’adjonction à cet émail de base de divers pigments sous forme d’oxydes métalliques permet d’obtenir une vaste gamme de coloris. Ces émaux aux splendides couleurs sont déposés sur le métal à l’aide d’une plume d’oie ou d’un pinceau très fin avant d’être cuits au four à plusieurs reprises, jusqu’à obtention de la nuance exacte désirée. La réussite du travail final dépend dans une large mesure de l’obtention d’un trait aussi fin et précis que possible alors que chaque étape de cuisson à haute température (entre 800 et 850 degrés pour un émail Grand Feu) représente un risque majeur pour l’oeuvre en devenir. En outre, pour garantir le parfait fonctionnement du mécanisme horloger, l’émailleur doit faire preuve d’une précision absolue dans ses gestes afin de ne pas dépasser des tolérances infimes, de l’ordre de 2/10e de millimètre.
Enfin, pour protéger une miniature sur émail apposée au dos d’une montre Reverso, il couronnera son ouvrage par l’apposition du fondant, constitué de fines couches d’émail transparent qui sert à la fois de vernis protecteur pour la peinture miniature et permet de conférer une exceptionnelle vivacité au motif en rehaussant la profondeur et l’intensité des couleurs. Cette dernière étape qui s’effectue à une température supérieure à 800 ° C recèle de nombreux dangers car chaque passage au four peut signifier la ruine de nombreuses heures d’un patient et minutieux labeur. Egalement connue sous le nom de «peinture sous fondant»,
c’est la version la plus aboutie de la miniature sur émail en raison de sa grande valeur artistique et de son caractère inaltérable.

 
Reportages - Communiqués - Mise en ligne par PrestigeGuide : Le Luxe & le Prestige - Chroniques internationales << Page précédente
PLAN DU SITE I PROFESSIONNELS I ANNONCEURS I CONTACTER LA TEAM l JOBS l MENTIONS LEGALES I ESPACE PROFESSIONNEL