CHRONIQUES INTERNATIONALES - LUXE & PRESTIGE

Photo: Haute joaillerie - Bijoux de luxe - Piaget


Piaget

Collection Extremely Piaget (partie2)


Le temps en or de Piaget 
"Le temps Piaget ne se mesure qu'en or ! " Ce slogan publicitaire datant de la fin des années 1970 est toujours d'actualité. L'or est le métal de référence de la Maison. Il donne des reflets particuliers aux pierres précieuses ou dures utilisées en joaillerie et en horlogerie par Piaget. Et surtout, il est travaillé dans les ateliers de la manufacture selon des méthodes similaires à celles de la Haute Couture. 

Depuis toujours, la Maison Piaget s'attache à la préservation de savoir-faire uniques dans le travail de l'or, notamment en formant de nouvelles générations d'artisans qui recueillent les gestes transmis depuis des décennies sur les établis. Ces ateliers sont ainsi devenus des conservatoires vivants où sont toujours fabriquées des pièces exceptionnelles.

Le métier de joaillier chaîniste est ainsi préservé chez Piaget depuis déjà trois générations. Chaque étape de la fabrication des fameux bracelets en or de Piaget est maîtrisée à la main par ces artisans exceptionnels.

Cette collection est une démonstration éclatante de la qualité du travail de l'or chez Piaget. Elle présente plusieurs types de maillons d'une délicatesse exceptionnelle. C'est le cas des bracelets « décor palace » qui donne à la partie extérieure du bracelet l'aspect d'un ruban irisé comparé par certains à de la soie sauvage. La façade intérieure du bracelet révèle en revanche, les centaines de maillons imbriqués les uns dans les autres, avec une précision qui donne toute sa souplesse à ce porté "étoffe". Cette maille emblématique du travail de Piaget est utilisée non seulement pour les bracelets de certaines montres, mais aussi pour un collier en or rose boules de turquoises et diamants marquises.

Plusieurs montres manchettes présentes dans cette collection utilisent les techniques de l'or martelé qui donne au métal une présence extrêmement forte. L'or torsadé est présent lui aussi non seulement sur des sautoirs mais aussi sur certaines bagues. Certaines pièces de haute joaillerie ont été créées sur une base d'or travaillé suivant la technique de la côte de maille qui donne au métal l'aspect d'un tissu précieux et étincelant. 

Extremely Sparkling, Une profusion de diamants
Capturer la lumière et la rediriger vers l'extérieur afin de donner aux bijoux un éclat et un scintillement exceptionnel, est, après la couleur, l'autre caractéristique stylistique de cette collection. Et dans ce but, les diamants ont été utilisés avec profusion. Pierres de centre sur des bracelets, des colliers, des bagues ou des motifs d'oreilles, ils sont aussi présent sur les entourages, parfois en double rangées de sertis sur des montres, taille brillant, marquise, ou baguette. 

L'une des pièces vedettes de cette collection 2014 est un collier dont les diamants marquise entourent deux magnifiques émeraudes et dont le porté est double. Il s’arrondit autour du cou de la femme qui en est paré et l’une de ses extrémités dansent sur son dos et peut même se détacher pour un porté plus léger. 

Une autre est un bracelet composé de maillons d'onyx sertis de diamants. Le motif central est un diamant taille portrait de six carats. Utilisées autrefois comme recouvrant les miniatures d'êtres chers, ces diamants très fins, très étendus et très pur, étaient une prouesse technique pour les tailleurs. La spécificité de ce diamant taille portrait de 6 carats réside dans sa forme émeraude absolument plate. La Maison a choisi de donner de la profondeur au joyau en créant sous celui-ci un jeu de facettes d’or poli. Ce bracelet se situe aux confins de la joaillerie et de l'horlogerie. C'est un bijou mystère. Le diamant se soulève pour révéler une montre à secret dont le cadran est en onyx noir.

Deux techniques de sertis exceptionnelles, ont été utilisées afin de donner le plus d'éclat possible aux diamants. La première, mise au point par Piaget dans les années 1960, est le Serti Jupon. Elle s'applique particulièrement aux diamants baguette qui sont enchâssés dans des griffes, sur un ou deux rangs, de manière à reproduire l'aspect d'une étoffe en mouvement. L'ondulation permanente des pierres donne de fabuleux reflets à la lumière qui bouge en permanence. Cette technique a été poussée à l’extrême avec la réalisation d’une bague.

Encore plus virtuose est la technique de sertis qui a permis la création d'un sautoir-montre "col Claudine" sur lequel le diamant règne sans partage. Autour d'un brillant central de deux carats sont rassemblées des centaines de pierres, tailles marquise, brillants, poire ou princesse. Chaque chaton a été conçu spécialement pour la pierre qu'il encadre. Et chaque chaton est relié à l'autre par un maillon extrêmement délicat. Cette technique permet d'utiliser plusieurs tailles de diamants très différentes les unes des autres sur la même pièce, tout en mettant en valeur chacune des pierres. Ce collier est lui aussi une des pièces emblématiques de la collection. Entièrement composé de diamants, il est aussi sautoir grâce à une chaîne pendentif elle aussi en diamants qui part du centre du bijou et ondule jusqu'à la taille de la femme qui le porte. Deux fois bijou, ce sautoir se situe lui aussi à la frontière entre l'horlogerie et la joaillerie. A l'extrémité de la chaîne du sautoir est suspendue le module horloger dans une boule ajourée de 26 mm.

Les diamants taille marquise, une signature Piaget
Plus de 1500 diamants taille marquise ont été utilisé pour créer cette collection particulièrement scintillante. Depuis des mois le département gemmologie de Piaget a rassemblé ces pierres acquises un peu partout dans le Monde. 

La taille marquise donne aux diamants un éclat très particulier. Partant du centre, les feux de la pierre étincellent en direction des deux extrémités de la navette. L'utilisation de cette taille est un classique de la Haute Joaillerie Piaget depuis les origines. L'une des plus anciennes parures de la collection de pièces anciennes rassemblées par la maison, un ensemble colliers et pendants d'oreilles en diamants et émeraudes datant des années 70, est déjà serti uniquement de diamants marquise. 

Cette taille de diamant présente depuis plus d'un demi-siècle dans les créations de Piaget trouve sa plus belle expression dans la collection de 2014. Plusieurs dizaines de pièces de haute joaillerie ont été créées à partir de diamants tailles marquise. Sa forme effilée donne à ce type de diamant un mouvement très particulier. Il permet les juxtapositions de pierres sans alourdir le bijou. Ou encore d'encadrer avec un éclat exceptionnel des pierres de couleurs importantes comme ce saphir serti au centre du pendentif d'un collier de diamants marquise. En dessous du saphir, des papilles serties de saphirs plus petits et de diamants marquise donnent toute sa liberté de mouvement au bijou. 

Selon la tradition, la taille marquise a été créée à la demande du roi de France Louis XV (1770-1774) en hommage à sa favorite, la marquise de Pompadour (1721-1764). Mécène des arts, Parisienne très élégante, Madame de Pompadour appréciait les pierres précieuses dont elle possédait une collection très importante. La taille a 55 facettes dite "marquise" est en fait le perfectionnement d'une taille plus ancienne dite "navette" de forme similaire, mais moins perfectionnée. 

Madame de Pompadour  qui est souvent considérée comme une des marraines du luxe en France est connue pour avoir introduit de nombreuses innovations dans le travail des joailliers au XVIIIème siècle. Elle appréciait énormément les pierres dures. Elle en faisait graver souvent avant de les utiliser en fermoir de bracelet. Elle aimait aussi la joaillerie colorée. A son époque, le milieu du XVIIIème siècle, il était courant de disposer des paillons, de petits morceaux de métal recouvert de couleur, au fond des montures afin de donner aux diamants une coloration rose, bleue ou verte. 

Les diamants taille marquise et les pierres dures, la couleur, les manchettes et les sautoirs comptent parmi les symboles les plus  forts de la collection Piaget 2014 qui n'aurait pas déplu à Madame de Pompadour. 

Sur les 125 pièces présentées à la Biennale des Antiquaires de Paris la plupart sont serties de pierres précieuses d’un poids carat remarquable. Elles marquent la continuité de la présence de Piaget dans l’univers de la Haute Joaillerie. Montres et bijoux, qui parfois se rejoignent, sont les symboles de cette liberté dans l’exploration des formes et des couleurs qui a toujours été présentes dans l’esprit des créateurs de Piaget. Les années 1960-70 en furent l’une des périodes les plus innovantes. L’année 2014 aussi.

 

Photo: Haute joaillerie - Bijoux de luxe - Piaget

 
Reportages - Communiqués - Mise en ligne par PrestigeGuide : Le Luxe & le Prestige - Chroniques internationales << Page précédente
PLAN DU SITE I PROFESSIONNELS I ANNONCEURS I CONTACTER LA TEAM l JOBS l MENTIONS LEGALES I ESPACE PROFESSIONNEL