CHRONIQUES INTERNATIONALES - LUXE & PRESTIGE

Photo: Dior © - Mode Femmes - Luxe


Christian Dior

Collection Automne - Hiver 2012-2013


Pour sa première collection chez Christian Dior en tant que directeur de la création, Raf Simons analyse les codes emblématiques que le maître fondateur définit lors des dix années passées à la tête de sa propre maison de couture ; ceux qui font le style même de celle-ci. C’est à travers eux qu’il inscrit cette nouvelle collection dans l’histoire de la Maison.

« M. Dior était l’architecte du vêtement par excellence, assure Raf Simons. Il construisait des modèles d’une perfection absolue, mais venait souvent y ajouter un détail qui visait à rompre cette perfection : il donnait ainsi à ses vêtements un supplément d’âme qui permettait à celles qui les portaient de se les approprier. C’est à cet incroyable sens du geste, du détail, que l’on peut comprendre l’amour qu’il portait aux femmes. »

Raf Simons s’empare des codes de M. Dior et les dynamise. Il s’approprie le rendu architectural de la veste « Bar » -dont les basques, amplifiant la ligne de hanche, représentent, à elles seules, la silhouette si reconnaissable du New Look- et déplace son volume et sa construction sur d’autres pièces du vestiaire, et jusqu’à d’autres parties du corps. Ces motifs architecturaux et leur récurrence dans la collection, deviennent alors eux-mêmes la signature stylistique du nouveau directeur de la création.

C’est ainsi que ces femmes-fleurs –telles que Christian Dior les nommait pour décrire la silhouette de son New Look, traduisant son obsession des jardins- deviennent contemporaines ; leur dessin est réinterprété d’une façon nouvelle à l’aune du monde d’aujourd’hui. Ainsi que l’on peut le voir dans le décor du défilé, pensé comme une métaphore de la collection elle-même, la fleur est ici loin de sa symbolique traditionnelle du bouquet couture, elle se dépouille de son aspect décoratif pour se rapprocher d’une idée d’épure architecturale. La vision architecturale que Christian Dior avait du vêtement est perpétuée, renforcée même, induisant plus clairement l’idée d’humanité dans la vision de la nature.

C’est sans doute dans ces silhouettes de robes de bal que l’on dirait disséquées que la femme-fleur contemporaine apparaît au mieux. Inspirée d’un modèle des archives, la silhouette originelle est coupée et raccourcie pour former une robe courte, ou un haut, à porter tout simplement sur un pantalon cigarette noir. La partie supérieure de la silhouette reste la même, intacte ; la partie inférieure se fait le reflet de la façon dont nous vivons aujourd’hui.

« La couture n'est pas seulement une question de nouveauté dans la façon d’aborder la silhouette, l’attitude ou la couleur, déclare Raf Simons. Il s’agit aussi de trouver de nouvelles formes de travail avec l’ensemble de l’industrie de la couture, la considérer comme un tout et l’emmener vers de nouvelles directions. C’est une industrie bien établie où le savoir faire des artisans est au-delà de toute comparaison, mais il ne s’agit plus uniquement, aujourd’hui, d’atteindre la perfection avec un satin duchesse, une soie ou un tulle particuliers. Il faut aller plus loin en imaginant avec eux de nouvelles techniques de fabrication et la nouvelle couture qui va avec.»

 

Photo: Dior © - Mode Femmes - Luxe

 
Reportages - Communiqués - Mise en ligne par PrestigeGuide : Le Luxe & le Prestige - Chroniques internationales << Page précédente
PLAN DU SITE I PROFESSIONNELS I ANNONCEURS I CONTACTER LA TEAM l JOBS l MENTIONS LEGALES I ESPACE PROFESSIONNEL