mise en ligne: 20-09-2016
Delvaux
Photo: Delvaux ©
 

DELVAUX MÉCÈNE DE L’EXPOSITION « MAGRITTE. LA TRAHISON DES IMAGES » AU CENTRE POMPIDOU

 


Delvaux engagé dans l’art et la culture belge
En devenant mécène de l’exposition « Magritte. La trahison des images » au Centre Pompidou, Delvaux affirme son engagement envers l’art et la culture et entend jouer à plein son rôle de passeur.

Établie à Bruxelles en 1829, Delvaux est la plus ancienne maison de maroquinerie de luxe au monde. Et depuis cette date, la maison n’a jamais cessé d’être à la fois avant-gardiste et à la pointe de la plus haute tradition manufacturière, tout en illustrant la grandeur, la tradition et les symboles de la Belgique. Que ce soit en célébrant l’Exposition Universelle de 1958 par la création du Brillant ou en dessinant un costume pour le Manneken-Pis, Delvaux a prouvé à maintes reprises son attachement à cet héritage autant qu’à l’humour belge.

Pour Jean-Marc Loubier, président de la maison Delvaux, « C’est un honneur pour la maison d’être présent aux côtés de René Magritte et de contribuer à faire rayonner son oeuvre hors du commun, nourri de poésie et d’humanité, de simplicité et de surprise. Le tout décalé et mystérieux, puisqu’il s’agit d’une création allant au-delà d’un mouvement, le surréalisme. En effet, sa démarche est enracinée dans un esprit, une terre, une culture originale et ouverte que l’on peut appeler, avec complicité, la ’Belgitude‘. »

À l’occasion des fêtes de fin d’année 2015, Delvaux rendait déjà hommage à celui chez qui l’écrivain Michel Butor célébrait « la traversée des apparences » et « les arts de la fugue » avec une ligne spécialement dédiée. Un esprit « surréalisant » plane sur la Magritte Exclusive Collection dans laquelle Delvaux détourne et interprète les iconiques motifs « magrittiens » que sont les nuages, la pomme et le chapeau melon.

Le surréalisme belge à l’honneur
L’exposition «Magritte. La trahison des images » propose une approche à ce jour inédite de l’oeuvre de l’artiste René Magritte. Rassemblant les oeuvres emblématiques, comme d’autres peu connues de l’artiste, provenant des plus importantes collections publiques et privées, l’exposition offre une lecture renouvelée de l’une des figures magistrales de l’art moderne.

En suivant le fil de ces thématiques, l’exposition compte dévoiler la réflexion approfondie menée par l’artiste autour des questions de ressemblance et de réalisme, et s’intéresse à son travail sur les représentations trompeuses du monde. Elle rapproche les peintures de Magritte d’images anciennes, illustrant les récits mythologiques de l’invention et de la définition de la peinture.

Auteur de l'article : Delvaux
<< Page précédente  
 
 
 
PLAN DU SITE I PROFESSIONNELS I ANNONCEURS I CONTACTER LA TEAM l JOBS l MENTIONS LEGALES I ESPACE PROFESSIONNEL